Le pied au sec à la limite

Torchis sur tressage en saule et noisetier.  Hauteur 1m80.  En collaboration avec Miguel Costa. 

Les arbres, par leur réseau de racines, retiennent le sol en empêchant l’eau d’emporter la terre avec elle. Ils limitent l’érosion et servent ainsi de transition entre la terre et l’eau. Captant les sédiments qu’elle transporte, ils la filtrent et améliorent également sa qualité. L’idée est alors que, tels des géants travaillant la terre, tous les arbres se bottent. Cette vision anthropomorphique de la botte en terre glaise au pied des arbres, reproduit en surface la nature du sous-sol.
_
Du verbe Botter qui signifie, entre autre, le fait d’amasser beaucoup de terre autour de ses pieds. Être chaussé de.

Festival des Paysages Artopie & la Grange aux paysages

Le pied au sec à la limite
Le pied au sec à la limite
Le pied au sec à la limite
Le pied au sec à la limite